HUMANS OF KARACAL

Esperluette, un podcast qui rassemble !

Une interview avec Marie-Cécile du podcast Esperluette & Johanna de l'Alliance Rusée

05 mars, 2021

Nous vous emmenons retrouver les belles énergies du Vaucluse, où nous avons tendu notre micro à Marie-Cécile, créatrice du podcast Esperluette et à la sommelière Johanna Toledo, son amie et invitée dans  4 épisodes différents.
Avec ces deux ambassadrices de leur territoire, nous avons parlé de consommation locale, de  valorisation de  leur région et de mise en valeur des créateurs et entrepreneurs locaux.


Marie Cécile : “Le but d’Esperluette est de mettre en avant les entrepreneurs, les associations, les artistes et toutes les belles personnes que l’on peut croiser dans le Vaucluse. Quand on parle du Vaucluse, soit on ne le connaît pas, soit on connaît le Festival d’Avignon, le pont, les cigales et la lavande. Mon objectif a été de montrer qu’ici se passe plein de choses, qu’il y a plein de personnes qui ont des projets, des idées et des envies. Souvent ces personnes-là ne se connaissent pas entre elles. L’idée du podcast  c’est aussi de leur donner de la visibilité et que ces personnes se rencontrent, échangent et finissent par peut-être travailler ensemble.”

C’est justement grâce au podcast Esperluette qu’est née la rencontre de Marie-Cécile et Johanna. Une rencontre qui a fait naître une belle amitié entre deux femmes curieuses de tout et avec une envie débordante de partager les richesses locales. C’est logique après tout car une esperluette, c’est un trait d’union, n’est-ce pas ? Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, il s’agit du joli terme qui décrit le caractère “&”, si élégant et graphique, que vous avez certainement déjà croisé ! 
Karacal et Esperluette se rejoignent sur leur vision du  podcast  comme vecteur de  partage et comme outil de démystification.


Marie Cécile nous parle de Johanna : “J’aime bien son approche que je trouve très accessible. Elle est formée, c’est une sommelière mais quand elle en parle, je trouve ça hyper abordable pour tout le monde. C’est un milieu où souvent quand on parle du vin, on a un peu l’impression qu’il faut tout connaître, tout doit être parfait et elle, elle ne fonctionne pas du tout comme ça. C’est cette approche là que j’aimais bien et que je voulais qu’elle partage.”

Johanna : “J’ai eu beaucoup de bons retours de gens qui disent m’avoir découvert à travers ce podcast. Je trouvais ça fantastique parce que les gens ont aussi découvert les domaines dont je parlais dans ce podcast là.”

Mettre en valeur les créateurs locaux c’est tout ce qu’on aime chez Karacal, et pour ça, on veut connaître leurs histoires : ce qui est à l’origine de leurs passions.

Johanna : "J’ai un parcours assez atypique avec le vin puisque j’ai commencé à le déguster à 15 ans. C’est ma grand-mère qui m’a initié au vin. Toujours des morceaux de fromage avec du vin le midi. C’est vraiment rentré dans mes habitudes de consommation très jeune. Quand j’étais en soirée avec des gens de mon âge, eux ils buvaient de la vodka et j’étais là avec mon verre du vin ! Je suis allée à l’Université du vin de Suze-la-Rousse dans la Drôme. C’était une expérience fantastique parce que j’ai pu valoriser ce que je connaissais, acquérir d’autres compétences et surtout être diplômée. J’ai lancé l’Alliance Rusée dans l’optique de rendre le vin plus accessible !”

Sortir des sentiers battus, être curieux de ce qui nous entoure et être fier de son territoire, voilà les ingrédients phares d’une valorisation réussie !

Marie-Cécile : “J’ai envie de montrer ma manière de consommer. Je pense qu’aujourd’hui je connais plus de choses dans le Vaucluse, en 10 ans, que sur le nord de la France alors que c’est mon territoire d’origine. Parce que je suis arrivée en tant qu'étrangère avec une grande envie de visiter. J’avais ce regard extérieur et envie de montrer aux gens du coin tout ce qu’il y a à voir dans leur territoire.”

Johanna : “Ici, même les locaux parfois disent qu’il n’y a pas grand chose à faire. Mais il y a plein choses à faire !  il faut juste prendre la peine d’aller voir, d’être curieux et de découvrir. Au niveau gastronomique, chez nous, rien qu’avec les commerces on a une grande diversité ! On a des nougatiers, des chocolatiers, des confiseurs, on peut vraiment s’amuser et se faire plaisir. Se recentrer en quelque sorte, pour finalement mieux consommer, à côté de chez soi. Il suffit d’être curieux et de sortir découvrir ce qu’il y a à proximité.

Je pense que c’est important pour un territoire de sortir des clichés, de sortir de ce que les gens attendent et montrer qu’il y a autre chose. Valoriser, c’est apporter une plue value, faire découvrir et surprendre. C’est aussi se dire "Je suis fier de là où j'habite”

Karacal est heureux de mettre en avant le département du Vaucluse grâce à cette rencontre avec le podcast Esperluette, sa créatrice Marie-Cécile et la sommelière Johanna Toledo. Nous les remercions pour les belles énergies que vous pouvez dès à présent ressentir en allant écouter leurs podcasts sur l’application, où que vous soyez !

Découvrez le site web de Marie-Cécile ici : 
https://www.esperluette-podcast.fr 
Découvrez le site web de Johanna ici : 
https://www.lalliancerusee.com 



Partager l'article