HUMANS OF KARACAL

Les voix d’une région, C Breton !

On part à l’ouest pour vous présenter le média C Breton, récemment accueilli sur Karacal. Un média régional avec l’envie de partager les initiatives locales et de mettre au défi le paysage médiatique traditionnel. Comme toujours, les podcasts font partie de la solution !

03 mars, 2021

On vous emmène à la rencontre du cofondateur du C Breton, Mathieu Cotiniaux. Ensemble nous avons parlé de l’entrepreneuriat, de la consommation rapide et de la force de l’audio comme outil pour toucher les émotions des gens. Dans une interview dédiée à Karacal, Mathieu nous a expliqué les envies de C Breton. 

“L’idée de C Breton est venue du retour à la consommation locale.
Aujourd'hui on essaie de consommer de plus en plus proche de chez nous mais on ne connaît pas forcément ce qui nous entoure. Alors même qu’on est de plus en plus sensibilisé au monde en général, qu’on a besoin de s’identifier et de trouver des repères. On a besoin de s’inspirer de beaucoup de personnes pour se construire, de se dire “mon quotidien va bien parce qu’il y a pire à côté” ou “mon quotidien peut aller mieux parce que je vois des très belles initiatives et j’ai envie de faire la même chose de mon côté”. On a besoin de s’inspirer de beaucoup de personnes pour se construire. Nous, on souhaite que les gens viennent chercher ces inspirations en Bretagne pour se composer.” 

Mathieu et son associée Mélanie Chanvillard ont créé un média qui parle non seulement aux bretons mais surtout aux jeunes qui cherchent à se repérer dans l’offre infinie sur Internet  d’aujourd’hui.  

“On est dans un monde de surconsommation en général, avec une offre tellement large maintenant que le choix est plus difficile à faire. Avant, il y a très longtemps, il y avait beaucoup moins de chaînes de télévision, beaucoup moins de possibilités à la radio, beaucoup moins de possibilités d’écoutes et du coup on passait plus de temps à regarder ce qu’on nous proposait. Aujourd’hui, on nous propose un large panel d'informations et les gens piochent un peu partout. Nous avons une audience jeune et aujourd’hui on essaie de trouver des sujets qui leur parlent comme le sport, les transitions et l’environnement. Ensuite on veut leur raconter autrement et de manière courte, claire et concise. Les gens n’ont parfois pas plus de 5 minutes à dépenser sur un podcast puisqu’ils veulent apprendre des choses rapidement.” 

Le temps ne doit pas être un frein pour s’informer et se cultiver, sur ce point Karacal et C Breton se rejoignent. Sans demander plus de 5 minutes à son auditeur, le podcast C Breton sur Karacal réveille la curiosité et apporte une information. Pour Mathieu, le format court du podcast est devenu évident. 

“Avant je travaillais dans un secteur qui était très précis : les sports équestres. J’étais vraiment enfermé dans une bulle sport équestre et je me suis rendu compte que je loupais plein de choses qui se passaient dans notre région, dans notre monde. Je manquais énormément de culture au quotidien. Donc j’essaie de rattraper ce manque de culture et j’essaie de découvrir plein de choses. Je suis donc aussi consommateur de ce format court car les formats longs j’ai rarement le temps de les écouter. On est dans une société qui est plus active qu’avant, on n’a pas forcément le temps et dans ces cas on va prioriser les choses. Le 1h30 qu’on a à accorder ça ne va pas forcément être sur des sujets qu’on ne connaît pas ça va plus être pour reposer notre cerveau que pour nous détendre ou faire quelque chose en famille ou avec des amis. Avec un format court on n’a pas toujours le temps de tout dire mais ça va donner envie de découvrir d’autres choses derrière et c’est génial aussi.”

Aujourd’hui, la carte de Bretagne se remplit sur l’application Karacal où vous pouvez écouter des témoignages de breton.ne.s sur des thèmes divers comme le sport, la musique ou l’environnement. Pour être cohérent avec leur conviction du local, Mathieu et Mélanie ont d’ailleurs décidé de planter 2000 arbres en Bretagne. 
 

“On sait qu’on a une empreinte carbone assez forte avec un média en publiant de la data sur Internet. Pour le réduire , on a décidé de planter 2000 arbres en Bretagne. L’objectif de C Breton c’est de devenir la marque régionale de référence en termes de média et de support. C Breton est peut-être seulement une entrée sur le paysage médiatique régional en France.” 

Avec l’équipe Karacal, on remercie Mathieu et Mélanie de nous faire découvrir la Bretagne grâce à ses habitants ! On vous invite à découvrir les nouvelles bulles sonores bretonnes sur Karacal et cela peut se faire quand vous passez dans la région ou dès maintenant, depuis chez vous !


Partager l'article