HUMANS OF KARACAL

L’histoire racontée autrement

Une interview avec Jean-Damien du podcast Sur les traces de l’histoire

06 mai, 2021

Nous avons tous une relation particulière avec l’Histoire. Pour certains elle évoque des heures de sieste contre le radiateur,  pour d’autres des bons (ou mauvais) souvenirs d’après-midi à arpenter villages, sites historiques ou musées en famille. Pour d’autres encore, elle est une compagne fusionnelle et passionnante. 
Cette semaine, Jean-Damien du podcast Sur les traces de l’Histoire nous raconte son rapport à l’Histoire. Avec lui, nous avons parlé des clichés, de la passion, de l’audio mais surtout, de son amour pour Lyon.


“Un prof de latin, quand j’étais en cinquième, m’a fait m’intéresser à l’histoire. Au lieu de nous apprendre les déclinaisons en latin, il nous a raconté l’histoire des guerres entre les carthaginois et les romains et ça m’a retourné la tête. C’était comme si on me racontait l’histoire de Harry Potter, pour moi c’était impensable que ça existe. Un général qui part avec 50 000 hommes pour traverser les alpes avec des éléphants, en plein hiver, pour arriver à Rome, c’était  lunaire. Mais ça a vraiment eu lieu et ils sont passés à côté de Lyon, c’est ouf ! Tu t’imagines bien que quand j'ai découvert Napoléon j’étais comme un dingue. Les grandes conquêtes militaires m’ont trop impressionnée quand j’étais petit. Après j’ai découvert pleins trucs et au fur et à mesure je me suis intéressé à d’autres histoires. Mais le déclic est vraiment venu avec ce prof en cinquième qui m'a passionné pour l’histoire antique.” 

La passion s’est transmise de ce professeur à Jean-Damien qui continue de raconter les histoires et à les transmettre à sa manière. La particularité de Sur les traces de l’histoire, c’est qu’il enregistre sur place, in situ : les bruits de la ville imprègnent nos oreilles et nous y font voyager. 


“Je veux que ça soit authentique. Quand les gens parlent dans la vraie vie, on bafouille, on ripe sur les mots et je veux garder ça dans mon podcast aussi. Je veux garder le côté comme si je parlais à un ami et enlever ce côté épuré, trop maîtrisé, du podcast en studio. Mon podcast est bruyant, il y a des gens qui passent, il y a des voitures, si je bafouille je ne vais pas forcément le couper et c’est authentique. C’est le nom du podcast d’ailleurs : Sur les traces de l’histoire… autant y aller physiquement ! 
C’est un parti-pris volontaire parce que je voulais sortir de l’histoire académique qui se trouve dans les bibliothèques avec une barrière. Je voulais montrer que l’histoire est justement dans les rues, autour de nous, partout et encore aujourd’hui. Le but n’est pas d’être scolaire. Je veux sortir de ce cliché Stéphane Bern de la  grande histoire ou de l’histoire qu’on apprend à l’école. J’ai essayé de faire quelque chose de plus moderne, plus jeune.” 

Dans les bulles sonores de Jean-Damien, la vie lyonnaise d’aujourd’hui, autour de lui, est bien présente. Son approche à l’histoire par l’humour et la légèreté ne l’empêche pas de réaliser des recherches profondes en amont. Pari réussi, Jean-Damien parvient à toucher les auditeurs familiers ou non de la ville. 


“C’est marrant parce que j’ai un auditeur qui m’a laissé un avis qui me disait qu’il était arrivé à Lyon pendant le premier confinement. Il n’avait pas pu se familiariser avec les gens de la ville mais mon podcast lui a permis de se familiariser avec la ville et avec le langage lyonnais, c’est trop cool ! Je ne l’avais pas anticipé et effectivement pour les gens qui viennent de s’implanter, c’est cool aussi.”

Les encouragements et les écoutes du podcast par les auditeurs donnent à Jean-Damien du sens et de la motivation. Il prépare de nombreuses bulles sonores à venir sur l’application, traitant de l’histoire lyonnaise, mais pas que ! Avant tout, ce qui est au cœur des bulles sonores de Jean-Damien, ce sont les histoires différentes de celles qu’on a l'habitude d'écouter. 


“En France, l’histoire est décrite d’une façon qu’on appelle le roman national, elle est écrite pour montrer que la France a été la meilleure et la plus forte. Ça met le projecteur uniquement sur les grands généraux, les grands événements et les grandes batailles et au milieu, il y a des trous. Il y a pleins de périodes d’histoire qui sont complètement passées sous silence. Cette année, c’est les 150 ans de la Commune de Paris mais il y a aussi la Commune de Lyon, de Marseille. L’histoire française est centrée sur Paris et donc, il y a de nombreuses histoires  qui n’ont pas été racontées. Raconter ce qu’on n’a pas vu à l’école et qui est pourtant essentiel, ça demande beaucoup de temps. C’est ma passion.” 

L’histoire, c’est le quotidien des gens du passé dont on a souvent choisis de ne retenir que les grandes lignes. Pourtant, les petites lignes ne sont pas toutes perdues. Jean-Damien vous les raconte.
Plusieurs bulles sonores autour de la Place Bellecour de Lyon sont déjà sur Karacal et bientôt vous aurez également l’occasion de découvrir le quartier de la Croix Rousse, le Théâtre Antique ou bien l’origine de la fête des lumières. Merci, Jean-Damien. 

Pour écouter les bulles sonores Sur les traces de l’Histoire, cliquez ici !
(Psst… ce lien vous amène directement sur le profil de Jean-Damien sur Karacal, à condition que vous lisiez cet article sur votre smartphone et que vous avez téléchargé Karacal.)


Pour retrouver toutes les créations sonores de Jean-Damien, c'est par ici !


Partager l'article