HUMANS OF KARACAL

L’audio contre les inégalités sociales

Une interview avec Stéphanie et Sara de Ce Que Mes Yeux Ont Vu

24 mars, 2021

La puissance de l’audio est un phénomène qui n’arrête pas de nous surprendre chez Karacal. Même si on est toujours convaincus de sa force, nous sommes toujours impressionnés lorsque nous découvrons les initiatives de nos contributeurs. 
Le portrait Humans of Karacal de cette semaine est dédié à Sara et Stéphanie. Elles sont entrepreneuses et fondatrices de Ce Que Mes Yeux Ont Vu et initiatrices du podcast L’Oeil est la voix. Nous nous sommes réunis pour vous raconter le début de leur projet et ce qui les fait vibrer. 


Stéphanie : “L’idée de Ce Que Mes Yeux Ont Vu est née d’une rencontre entre Sara et moi. On s’est rencontré sous la nef du Grand Palais où on a commencé à travailler ensemble sur des sujets de médiation et d'accessibilité à l’art contemporain. On a eu un vrai coup de foudre professionnel et personnel. Je me souviens que notre chef à l’époque nous avait donné pour mission de monter un brunch familial. Nous n’avions absolument aucun budget mais on ne s'est pas laissé démonter. On s'est dit “pas de problème” :  nous avons trouvé des partenariats et ce brunch est devenu une tradition. C’était vraiment le début d’une “super collab” entre Sara et moi.”

La complémentarité est revenue souvent dans notre conversation : travailler ensemble, aider l’autre et trouver des solutions ensemble. Parler de l’art n’est pas le but de leur mission car ce qui l’est, c’est trouver des solutions pour le rendre accessible. 

Stéphanie continue : “Pendant les années où on travaillait ensemble au Grand Palais, on a déployé énormément d’ateliers dans des centres d’hébergement d’urgence auprès de personnes en très grande précarité. On a fait le constat que la culture, au-delà de l'œuvre qui a été présentée, était vraiment une nécessité absolue. Avec l’art, on pouvait améliorer le lien social. Cela pouvait être un levier d’intégration et de lutte contre les discriminations. C’est là qu’on s’est dit qu’il fallait que l’on sorte de l’institution. Ce n’est pas vraiment la mission d’une institution que de lutter contre la précarité, les préjugés et les discriminations à travers l’art et la culture.”

Ensemble, elles créent l’entreprise Ce Que Mes Yeux Ont Vu. L’audio fait partie d'un des premiers projets mis en place. Sara et Stéphanie enregistrent des podcasts en audiodescription pour les malvoyants et proposent aux entreprises d’être au centre de la démarche en intervenant directement dans l’enregistrement. Le podcast L’Oeil est la voix n’est pas seulement un outil d’accessibilité mais également une nouvelle manière pour les entreprises de s’engager. 


Sara : “Pour les entreprises, il s’agit déjà d'une première prise de conscience. Quand on leur parle du projet, il y a d’abord cet étonnement : effectivement, les personnes malvoyantes n’ont pas accès aux œuvres. Rendre une œuvre accessible, pour moi, c’est accompagner les personnes qui vont la voir, avec leur propre grille de lecture. On peut tous comprendre une œuvre, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, nous avons tous à notre disposition un ensemble de connaissances, d’émotions, de sensations pour la comprendre.”

Le travail de Sara et Stéphanie est multiple : donner accès à l'œuvre grâce à l’audiodescription mais aussi donner la parole à différents lecteurs car la question est d’essayer de lire l'œuvre avec autant de diversité qu’il y a de perceptions. 


Stéphanie : “La diversité des lecteurs c’est une chose à laquelle on tient beaucoup. Ce qui nous plaît, c’est que les gens fassent  don de leur voix - la voix est extrêmement intime, c’est quelque chose de très personnel et en même temps c’est quelque chose de très anonyme. On peut se retrouver dans notre bibliothèque avec de grands dirigeants d’entreprise, avec des personnes en grande précarité ou avec des personnes qui sortent de prison - on a fait enregistrer une capsule par Brigitte Macron - et pourtant tout le monde se retrouve au même niveau, dans une même bibliothèque.”

Grâce au projet “l’Oeil est la Voix”, Sara et Stéphanie ont travaillé avec le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme et les élèves de l’école de la seconde Chance. Ces élèves ont renforcé leur prise de parole et ensemble ils ont participé à l’accessibilité de l’art. Tous ces liens entre les personnes et les groupes sont tissés par Sara et Stéphanie, passionnées par leur métier. Elles nous racontent ce qui les font vibrer.

Sara : “Ce qui m’amuse le plus c’est qu’on est toujours dans cette dynamique de trouver des solutions. Dans notre travail, tous les jours, on est constamment dans cette dynamique du brunch qu’il fallait faire en une journée, sans budget, dans un temps record. Ce qui est drôle c’est qu’on y arrive toujours.”

Stéphanie : “Ce qui m’amuse c’est de voir la transformation des gens. C’est ce qui m’apporte le plus de plaisir. Quand on voit la transformation des participants dans les ateliers, ça nous surprend toujours et ça nous rappelle à chaque fois pourquoi on fait ce métier.”

Les bulles sonores créées par Ce Que Mes Yeux Ont Vu sont géolocalisées sur Karacal. Découvrez l’art d’une nouvelle manière et soutenez les initiatives comme celle-ci par la simple écoute. 

Retrouvez plus d’informations sur http://www.cequemesyeuxontvu.com

Partager l'article